I am gone

Partie

March 28, 2016

28 mars 2016

I have officially spent a little more than three months in Western Europe, mostly in France, mostly with family. These have been happy and challenging times.

Ça y est, les trois mois que j’avais prévu de passer en France avec ma famille se sont écoulés. Ils ont été heureux et difficiles à la fois.

I have seen France not as I used to see it, but as a stranger would. I have tried to adapt to my hosts homes, at my sister’s, at my mom’s, at my cousins’, aunts and uncles’, grandmothers’… I have re-learnt and re-entered their lives, I have laughed in photo booths with Magali and hiked one of the highest peak of the flat North-Pas-de-Calais with Camille and baby Léonie.

J’ai vu la France d’un autre oeil que celui de mon enfance, je l’ai surement vécue comme une étrangère l’aurait fait. J’ai essayé de m’adapter à mes hôtes, au mode de vie de ma mère, de ma soeur, de mes cousines, de mes oncles et tantes, de mes grand-mères… J’ai réappris leur façon de vivre, réappris à faire partie de leur vie. J’ai ri dans les photomatons avec Magali, grimpé l’un des plus hauts sommets du plat Nord-Pas-de-Calais avec Camille et Léonie.

I have driven over the Pont de Normandie and marvelled at the size of the Seine river, I have driven through sea-gull fields all the way to Rennes and Angers, I have been stuck in traffic on Marseille’s sea wall to refuel Mom when we had a train to catch, I have savagely climbed half-way up the MUCEM, I have been too sick to help Marc opening his wonderful secret/not-so-secret bar in Hyères, I have covertly organized a birthday party which ended up being a miraculous success thanks to Nadine, Marie-Noëlle, Danièle, and the twelve lovely other friends there. I have assisted to the carnival de la Plaine in Marseille with Louise and was glad to have a pillow to breathe in once police used tear gas on us. I sang Christian songs at baby Robin’s baptism and, for good balance, lived the first edition of the magically debauched KSP thanks to wonderful Patrick.

J’ai passé le Pont de Normandie et saisi la vaste Seine, j’ai traversé les champs de mouettes sur la route de Rennes et d’Angers, j’ai maudit les bouchons sur la corniche marseillaise en route pour dépanner maman en rade d’essence alors que nous devions attraper notre train, j’ai sauvagement escaladé le MUCEM à moitié, je me suis morfondue de ma crève alors que j’aurais du aider Marc à ouvrir son bar secret/pas-si-secret-que-ça à Hyères, j’ai organisé un anniversaire surprise qui s’est révélé être un succès grâce à Nadine, Marie-Noëlle, Danièle et les douze autres joyeux compères présents, j’ai chanté des chants chrétiens pour le baptême de bébé Robin et participé au premier KSP, histoire d’équilibrer, cet événement magique et débauché que Patrick m’a permis de vivre.

I have visited Portugal with my mom and godmother; stunning Lisbon with its many hills and colors, with its numerous places whispering in Kent’s far away ears, tempting him to join me there for a merry dive-bar hopping - dancing excepted, even at 2 a.m on a Friday. I have felt its wild and windy winter coast, its powerful and mesmerizing waves, its scenery all in blue and grey hues until a ray of sunshine lights up golden fortifications, sapphire fishing boats, and white dwellings hung onto its rocky cliffs.

J’ai visité le Portugal avec maman et ma marraine; Lisbonne l’étonnante avec ses nombreuses collines et couleurs, avec ses multiples endroits qui ont susurré à la lointaine oreille de Kent de venir me rejoindre pour une tournée endiablée des bars minables (dance non incluse, même à 2 h du mat’ un vendredi). J’ai senti sur ma peau le vent et la sauvagerie de ses côtes hivernales, la puissance enivrante de ses vagues, j’ai été éblouie par ses paysages tout de bleu et de gris, jusqu’à ce qu’un rayon de soleil fasse ressortir ses fortifications dorées, ses bateaux de pêche bleu acide et ses maisons blanches accrochées aux falaises.

I have surrendered to the Douro Valley, to its green peace living at the rhythm of wineries and villages. I have quivered in Porto, not knowing either if I should rebuild myself or surrender to decay. I have lost myself in its marvellous labyrinth of artfully tagged facades, preserved medieval merchant houses, and abandoned orange orchard. And all through Portugal, I have laughed at their steady dedication to confused historical explanations.

Je me suis laissée aller à sa vallée du Douro, à sa paisible verdure vivant au rythme des vignobles et des villages. J’ai frissonné dans les rues de Porto, ne sachant pas non plus s’il me fallait me reconstruire ou me laisser aller à la ruine, me perdant dans son dédale de façades savamment taguées, de vieilles maisons marchandes et d’orangerie abandonnée. Et où que me menaient mes pas, je me suis amusée de l’application des portugais à afficher des indications historiques si confuses.

I have taken in the grandiose black cathedral of Cologne (Germany) with it’s towering elegance despite it’s gothic style - a true feat in my eyes. In Netherlands, I have walked the wee hours of Amsterdam’s nights, with its red lights and colorful latex shops, I have had too short a glimpse of Delft the beautiful thanks to the heart warming Rinske, I have melted for Ghent’s chubby dragons, and got tipsy on their strong Belgian beers.

Je me suis sentie toute petite sous les grandioses arches de la noire cathédrale de Cologne en Allemagne, tellement élégantes malgré leur style gothique (un réel triomphe à mes yeux). Aux Pays-Bas, j’ai arpenté les rues d’Amsterdam aux petites heures de la nuit avec ses lumières rouges et ses magasins de latex coloré. Je n’ai malheureusement eu qu’un petit aperçu de Delft la magnifique en compagnie de Rinske la chaleureuse. J’ai fondu d’amour pour les joufflus dragons de Gent et me suis rapidement enivrée de la forte bière belge.

I have succumbed to Van Gogh’s Wheatfield under Thunderclouds, to Sonia Delaunay’s Market at Minho, to Georges Fouquet’s jewels, I have been blinded by beauty many times, I have been enthralled by magic many more, I have been a part of my family for three whole months, travelling between them, spreading news (and love I hope) like fire.

Je perdu tous mes moyens à la vue des Champs de blé sous un ciel orageux de Van Gogh, du Marché au Minho de Sonnia Dealunay, des bijoux de Georges Fouquet, j’ai été aveuglée par de multiples beautés, envoutée par d’innombrables moments. J’ai fait partie intégrante de ma famille pendant trois mois, voyageant des uns aux autres, répandant les nouvelles (et mon amour pour eux aussi je l’espère) comme un feu sauvage.

I have been accepted and my fears proven wrong, I have known some of the people I love like I never imagined I could... And I am now leaving again, without regrets but a heavy weight in my heart.

J’ai été acceptée et mes peurs ont été prouvées infondées, j’ai connu certains de mes proches comme jamais je n’aurais pensé possible… Et voilà qu’aujourd’hui, je pars à nouveau.

 © 2018 by Elsa Chesnel

  • Grey Instagram Icon